Onglets principaux

Politique

Cameroun – Présidentielle 2018 : L’Union Africaine envoie des observateurs

Une première mission d’observation de l’Union Africaine est arrivée au Cameroun pour surveiller le déroulement de la campagne électorale et le scrutin. L’arrivée d’une seconde équipe d’observateurs est annoncée dans les prochains jours
10 lectures aujourd'hui
245 vues
09/10/2018 - 17:54
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
image d'illustration

A quelques semaines de l’élection Présidentielle du 07 octobre prochain, et du début de la campagne électorale (le 24 septembre), l’Union Africaine (UA) a dépêché des observateurs au Cameroun pour surveiller le processus électoral.

« Quatre (4) analystes et huit (8) observateurs à long terme (OLT) sont arrivés à Yaoundé, Cameroun, le 5 septembre 2018 et resteront dans le pays jusqu'au 19 octobre 2018 pour évaluer de manière exhaustive le processus électoral conformément à la méthodologie d'observation électorale à long terme de l'Union africaine », indique l’UA, dans un communiqué rendu public ce lundi, 10 septembre 2018.

Il s’agit, selon le communiqué, d’une « mission électorale à long terme ». Celle-ci sera complétée par une deuxième équipe d’observateurs qui devrait arriver à Yaoundé dans les prochains jours. Il s’agira alors d’« une mission d'observation à court terme à proximité des bureaux de vote du 7 octobre, du 28 septembre 2018 au 10 octobre 2018 », apprend-on.

Une mission globale d’observation qui entre en droite ligne avec l’objectif de l’UA de promouvoir la démocratie et de renforcer la confiance du public dans les processus électoraux au sein de ses États membres.

Sur le terrain, les préparatifs du scrutin présidentiel avancent à un rythme satisfaisant, Elections Cameroon (Elecam), l’organe en charge de l’organisation des consultations électorales.

Pour sa part, le Ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji indique qu’à ce stade, « tout le matériel de vote commandé a été entièrement conditionné et pratiquement livré à Elecam pour son acheminement dans les régions ».

La grande inquiétude réside dans le déroulement du vote dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à une crise socio-politique marquée par de violents affrontements entre groupes séparatistes et soldats camerounais.

Pour pallier à la situation d’insécurité, ELECAM a prévu de créer des centres de votes, correspondant au regroupement de plusieurs bureaux de votes dans des lieux plus sécurisés, sans avoir à les supprimer.

Étiquettes: