Onglets principaux

Politique

Cameroun - Fête de l'Unité : Pas de propagande pour les partis politiques lors du défilé du 20 Mai

Le comité national d’organisation du défilé fait interdiction aux partis politiques d’afficher des messages de propagande durant la parade civile marquant la célébration de la Fête de l’Unité, le 20 mai prochain.
0 lectures aujourd'hui
1,261 vues
05/18/2018 - 17:39
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Pour le traditionnel défilé du 20 mai à Yaoundé, de nouvelles dispositions ont été prises cette année. Pour les partis politiques, il s’agit surtout de restrictions. Si dans le passé, il était permis aux formations d’exhiber des messages de propagande et autres effigies, cette année, il en sera autrement.

C’est ce qu’a fait savoir le préfet du département du Mfoundi, et président du comité national d’organisation du défilé, Jean Claude Tsila.

« Dans les directives particulières, il est interdit aux partis politiques d’exhiber des slogans. Seuls sont autorisés les slogans officiels élaborés par le comité national d’organisation du défilé. Il n’y aura des effigies autres que celles du président de la République, plus haute autorité du pays », a-t-il déclaré, dans une interview accordée au quotidien d’Etat, Cameroon Tribune, dans sa parution du 17 mai 2018.

Ainsi, « il n’y aura pas de messages qui viennent des partis politiques », a-t-il précisé. Ces derniers ne sont donc autorisés à afficher que des messages, banderoles et effigies confectionnés par le Comité National d’organisation du Défilé.

Autre précision, le nombre de formations politiques autorisés à prendre part au défilé, place du Boulevard du 20 mai, à Yaoundé, en présence du Chef de l’Etat. Il s’agit, comme lors des deux éditions précédentes, exclusivement des 09 partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

On retrouvera donc, le Rdpc, le Sdf, l’Undp, l’Andp, l’Upc, le Fsnc, le Mdr, le Mrc et l’Udc. Pour la parade, 35 carrés de 114 militants chacuns seront dévolus à ces différentes formations politiques, indique également Jean Claude Tsila.

Étiquettes: