Onglets principaux

Politique

Cameroun : la fête de la jeunesse 2017 dans un contexte de crise.

L’adresse du Président de la République à la jeunesse à la veille de la célébration du 11 février 2017, s’annonce un peu particuliere, vu le climat de tension qui règne dans les Régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun.
0 lectures aujourd'hui
2,837 vues
02/10/2017 - 12:06
0
Tobie-Rodrigue Atangana
Journaliste
Cameroun : la fête de la jeunesse 2017 dans un contexte de crise.Cameroun : la fête de la jeunesse 2017 dans un contexte de crise.

L’adresse du Président de la République à la jeunesse, à la veille de la célébration du 11 février 2017, s’annonce un peu particuliere, vu le climat de tension qui règne dans les Régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun.

La levée du mot d’ordre de grève non respectée, les soutiens et les demandes de libération des auteurs des voies de fait à Bamenda et Buea, donnent des couleurs hostiles à une traditionnelle fête de la jeunesse vécue sur toute l’étendue du territoire national. Le chef de l’Etat, après les sorties du palais de l’Unité avec les Lions Indomptables, celle du Quartier Général pour la mémoire des soldats tombés à la suite du crash d’hélicoptère ayant à son bord le Général Jacob Kodji, le colonel Alphonse Nkameni et deux autres officiers de l’armée camerounaise, a consacré des pans entiers de ses discours sur le concept de l’unité nationale comme gage de l’épanouissement du pays. L ’objectif étant de dissuader les compatriotes de Bamenda et Buea, dans leur élan de grève sans fin. Visiblement, le verbe présidentiel n’a pas convaincu. Aussi, la sortie du 10 février de la veille de la fête de la jeunesse s’annonce-t-elle plus que jamais déterminante, pour prendre le taureau par les cornes et faire entendre raison à ceux qui affectent d’être sourd aux cloches de l’unité nationale.                   

Étiquettes: