Onglets principaux

Politique

Cameroun : Le mandat des députés prorogé, les législatives sont reportées

Le projet de Loi portant prorogation des mandats a été adopté ce lundi, 02 juillet 2019 à l’Assemblée Nationale. Ce qui, de fait, entraine le report des élections législatives, qui devaient se tenir cette année.
3 lectures aujourd'hui
817 vues
07/03/2018 - 16:54
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les députés camerounais ont adopté ce lundi, la prorogation de leur mandat. Celui-ci court désormais jusqu’en Octobre 2019, alors qu’il devait s’achever au mois d’Octobre prochain. Le texte adopté à la chambre basse du Parlement, il devrait désormais être transmis au Bureau du Sénat. Là encore, la mesure devrait être adoptée, avant que la Loi ne soit promulguée par le Président de la République.

En rappel, c’est ce dernier qui, dans le cadre de ses pouvoirs constitutionnels, avait initié ce projet de Loi. Dans une correspondance adressée au président du Sénat le 13 juin dernier, le Chef de l’Etat expliquait les motivations de cette mesure. « La tenue au Cours de l'année 2018, dans notre pays, des élections présidentielles, législatives et municipales sensiblement aux mêmes périodes, rend difficile leur organisation matérielle, à cause du chevauchement des opérations électorales relatives à ces scrutins », écrivait alors Paul Biya.

Après avoir consulté le Président du Conseil Constitutionnel, et ceux des deux chambres du Parlement, le projet de Loi portant prorogation du mandat des députés camerounais a été déposé au Bureau de l’Assemblée Nationale le 26 juin dernier. Les élus de la Nation l’ont examiné jusqu’à son adoption ce lundi, 02 juillet 2018.

Une prolongation qui entraine de fait, le report des élections législatives au Cameroun, initialement prévues pour Octobre de l’année en cours.

Et, d’après des analystes, les élections Municipales, prévues à la même date pourraient, elles aussi, être reportées. Dans cette hypothèse, il faudrait que le Chef de l’Etat consulte le Sénat, avant de signer un décret y relatif.

Laissant ainsi un calendrier électoral allégé au mois d’Octobre prochain, pour l’organisation de la Présidentielle, avant les autres élections courant 2019. Ceci devant « permettre une organisation matérielle plus sereine des différents scrutins », estime le Gouvernement.

Étiquettes: