Onglets principaux

Politique

Cameroun : Paul Biya adoubé par les militants RDPC du Nyong et So’o

Lors d’une réunion qui s’est tenue le 21 mai 2018 à Mbalmayo, les ressortissants de ce département ont appelé le président national du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) à se porter candidat à la Présidentielle 2018.
1 lectures aujourd'hui
1,042 vues
05/22/2018 - 16:37
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Cet appel à candidature intervient au lendemain de la sortie de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. On se souvient que le diplomate américain a suggéré au chef de l’état camerounais, de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, prévue pour Octobre 2018. Cependant, les fils et filles du département du Nyong et So’o condamnent l’attitude de Peter Henry Barlerin.

 Les participants à la rencontre de Mbalmayo ont affiché leur détermination en cotisant une somme de 30 millions FCFA. Pour le secrétaire général adjoint du Comité Central du RDPC, Grégoire Owona, il s’agit de « préserver les acquis. Le chef de l’Etat a beaucoup donné au département du Nyong et So’o. En retour, les populations de cette partie du pays doivent se montrer reconnaissantes. Le président Paul Biya reste et demeure leur champion. »

Au cours des assises de Mbalmayo, Grégoire Owona a, dans un premier temps,  invité ses camarades militants du Nyong et So’o à se faire établir les cartes nationales d’identité. Dans un second, il les appelé à s’inscrire massivement sur les listes électorales. A son avis, l’application de ces consignes aboutira non seulement à une victoire éclatante du parti aux Législatives, mais aussi à un plébiscite du président national du RDPC à la Présidentielle 2018.

L’appel à candidature des militants RDPC du Nyong et So’o obéit à la logique de celui de la Lékié, qui a récolté plus de 55 millions de FCFA pour la même cause. Il vise simplement la prolongation du bail de Paul Biya à la tête du Cameroun.

Les militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais originaires des deux départements sont convaincus qu’il ne faut pas attendre, la dernière minute pour se mobiliser en faveur du locataire du Palais de l’Unité.   

Lucien Embom

Étiquettes: