Onglets principaux

Politique

Cameroun : Paul Biya officiellement candidat à la Présidentielle 2018

L’actuel président de la République a annoncé sur son compte Twitter, ce vendredi 13 juillet 2018, qu’il allait briguer un nouveau mandat présidentiel, lors du scrutin du 07 octobre prochain. Qui pour le challenger ?
2 lectures aujourd'hui
1,017 vues
07/13/2018 - 12:28
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

C’est officiel : Paul Biya est candidat à sa propre succession. L’annonce officielle a été faite sur le compte Twitter du Chef de l’Etat camerounais, ce vendredi.

« Chers compatriotes du Cameroun et de la diaspora, Conscient des défis que nous devons, ensemble, relever pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère, j’accepte de répondre favorablement à vos appels pressants. Je serai votre candidat à la prochaine élection présidentielle », a annoncé le président Paul Biya.

Une déclaration de candidature qui intervient quelques jours après la convocation du corps électoral pour la présidentielle du 07 octobre prochain.

Lire : Cameroun : Election présidentielle le 07 octobre 2018

A la tête du pays depuis 1982, le président national du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC, au pouvoir), sollicite donc un septième mandat consécutif.  

En face, le président sortant devrait être opposé à plusieurs candidats, dont certains se démarquent particulièrement.

Si l’opposant historique, Ni John Fru Ndi, président du Social Democratic (SDF, principal parti de l’opposition), s’était déclaré non-partant pour la présidentielle 2018, sa relève est cependant assurée.

Lire : Présidentielle 2018 : John Fru Ndi ne sera pas candidat

Le « chairman » a en effet passé la main au vice-président du parti. Joshua Osih, 49 ans, sera le candidat du SDF à la prochaine présidentielle.

Autre candidat sérieux, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Ancien vice-ministre de la justice, Maurice Kamto est un candidat déclaré à la course à la magistrature suprême.

Ancien bâtonnier du barreau camerounais et ancien vice-président d’Amnesty International, l’avocat Akere Muna est également un candidat crédible à la succession de l’actuel locataire du Palais de l’Unité.

Les intentions des principaux candidats sont désormais déclarées. Reste la validation des dossiers au plus tard le 08 Aout. Pendant ce temps, l’heure est désormais à peaufiner les stratégies et préparer la campagne qui, elle, commence officiellement le 24 septembre.

Même si l’on sait que sur le terrain, chacun s’active depuis des mois à nouer des alliances, sillonner le pays à la recherche de soutiens et d’adhésion populaire.

Et ce n’est pas Paul Biya qui est en reste. Lui qui déclarait, le 10 aout 2017, que « le Cameroun sera prêt le jour « J ». J’en prends l’engagement », en parlant de l’organisation de la CAN 2019 en terre camerounaise. Sans doute un présage pour annoncer qu’il entend bien être à la tête du pays après l’élection présidentielle, pour mener à bien ses projets et gérer les crises auxquelles fait face le Cameroun.

Étiquettes: