Onglets principaux

Politique

Cameroun - Présidentielle 2018 : Les nouvelles tendances adoptées par les candidats

Utilisation tous azimuts des réseaux sociaux, opérations de levée de fonds ou encore la mise en ligne d’applications mobile, les candidats à la présidentielle 2018 au Cameroun adoptent de nouvelles tendances
4 lectures aujourd'hui
773 vues
09/12/2018 - 18:26
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Image d'illustration

Il est bien loin le temps où la scène politique camerounaise n’était composée que de "vieux briscards", ancrés dans les pratiques du passé.  Aujourd’hui, les acteurs politiques de premier plan sont de plus en plus jeunes et connectés. Résultat : la course à la prochaine présidentielle donne à observer de nouvelles tendances dans le jeu politique.

Les réseaux sociaux, nouveau terrain politique

Parmi les 9 candidats en lice pour le scrutin du 07 octobre, la plupart utilisent abondamment les réseaux sociaux comme canal de communication privilégié. Cabral Libii, candidat investi par le Parti Univers et promoteur du mouvement citoyen « 11 millions de Citoyens » inscrits sur les listes électorales, s’est particulièrement distingué sur ce média.

Dès le lancement, fin mai 2017, de son mouvement, les réseaux sociaux ont occupé une place de choix dans sa stratégie de déploiement sur le terrain. Emportant l’adhésion d’une frange de la population. C’est également via Facebook que l’universitaire de 39 ans a annoncé sa candidature à la présidentielle. Au quotidien, ses followers vivent son activité, notamment, ses tournées nationales et à l’étranger.

Le candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, utilise également ces nouvelles plateformes de communication pour diffuser messages de propagandes et informations autour de sa tournée de pré-campagne, à travers les 10 régions du pays.

Même le Président sortant, Paul Biya, n’échappe pas à la fièvre des réseaux sociaux. C’est sur son compte Twitter, qu’a été annoncée sa candidature à sa propre succession, le 13 juillet dernier. Périodiquement, ses actes et décisions ou encore ses déplacements à l’étranger sont relayés sur Twitter et Facebook.

 

Des applications mobiles pour la campagne des candidats

Autre approche novatrice dans le paysage politique camerounais, le lancement d’applications mobiles pour la campagne des candidats. Le premier, Joshua Osih, candidat du Social Democratic Front (SDF), l’a annoncé le 4 septembre. Puis, a suivi Cabral Libii, le 06 septembre.

Pour ces candidats, l’objectif est de permettre aux militants et citoyens, de télécharger leur programme politique, retrouver aisément son bureau de vote, suivre l’actualités de leurs activités de pré-campagne et de campagnes électorales. Mais aussi, de faire des dons pour financer la campagne des candidats.

 

Levées de fonds et appels aux dons

« Pour financer le déploiement des bénévoles, produire les supports de communication et couvrir tous les déplacements de la campagne, j'aurai besoin de votre contribution financière », lançait, le candidat Josua Osih (SDF) à ses partisans, le 10 septembre dernier, sur sa page Facebook. Une opération de levée de fonds sur le modèle des pratiques politiques dans les pays anglo-saxon. Des numéros de transfert mobile électronique ont été communiqués.

Avant le candidat SDF, Cabral Libii et Maurice Kamto avaient déjà lancé des opérations de « fundraising » similaires. Des appels aux dons, qui auraient permis à Cabral Libii de verser la caution de 30 millions de FCFA nécessaire à la constitution de son dossier de candidature pour la présidentielle.

Certains analystes estiment que c’est une stratégie intéressante pour rivaliser avec le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC, au pouvoir), qui dispose lui, de moyens financiers impressionnants pour conduire la campagne du président sortant, Paul Biya.  

Étiquettes: