Onglets principaux

Politique

Cameroun : Une mission de la Francophonie pour évaluer le système électoral

A la demande des autorités camerounaises, une mission de l’Organisation Internationale de la Francophonie séjourne au Cameroun du 18 au 22 Septembre 2017, à l’effet d’apporter son concours aux préparatifs des élections qui se tiendront au Cameroun en 2018.
28 lectures aujourd'hui
832 vues
09/20/2017 - 17:21
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

L’année 2018 sera cruciale pour le Cameroun. Le pays organise en effet plusieurs consultations électorales au cours de cette même année. Les élections présidentielles, mais aussi les Législatives et les Sénatoriales rythmeront la scène politique tout au long de l’année.

Afin donc d’assurer une préparation optimale de ces échéances électorales, la Secrétaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a dépêché au, à la demande des autorités camerounaises, une délégation pour suivre le processus électoral jusqu’à son terme. Ladite mission est conduite par Désiré Kadré Ouedraogo, ancien Premier ministre du Burkina Faso et ancien Président de la CEDEAO. Elle est composée de 06 experts électoraux de haut niveau provenant de plusieurs pays de l’espace francophone.

« La mission a pour mandat, d’une part, d’évaluer, avec l’ensemble des partenaires camerounais, les conditions générales de préparation de ces élections, d’examiner les dispositions prises par l’administration électorale en vue de garantir des élections « libres, fiables et transparentes », conformément à la Déclaration de Bamako (2000) ; et, d’autre part, d’identifier les domaines dans lesquels la Francophonie pourrait apporter un appui au renforcement de la démocratie et de l’État de droit au Cameroun », renseigne un communiqué de l’OIF.

Pour mener donc à bien leur mission en terre camerounaise, la délégation va prendre contact avec les autorités nationales, les organes de gestion des élections, les représentants des partis politiques, la société civile ainsi que les partenaires internationaux présents au Cameroun.

Dans cette optique, la mission de la Francophonie aura des audiences avec le Président du Sénat, le Président de l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre, le Ministre des Relations Extérieures, le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés, le Président de la Commission National de la Communication, et le Président du Conseil Electoral d’ELECAM, l’organe en charge de l’organisation des élections.

Les membres de la délégation devront « établir un rapport circonstancié, assorti de recommandations concrètes sur la manière dont la Francophonie pourrait mener des actions en contribution au renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit au Cameroun », a prescrit Michaëlle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie.

Étiquettes: