Onglets principaux

Politique

Crise anglophone : l’ONU se prononce contre la partition du Cameroun et appelle au dialogue

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 28 Septembre 2017, le Porte-parole du Secrétaire Général des Nations Unies a fait connaitre la position d’Antonio Guterres sur la crise anglophone qui secoue actuellement le Cameroun.
0 lectures aujourd'hui
1,499 vues
09/29/2017 - 15:12
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le porte-parole du Secrétaire Général de l’ONU a publié une déclaration ce jeudi. Stephane Dujarric y décline l’avis d’Antonio Guterres au sujet de la crise dite anglophone au Cameroun. Cette déclaration intervient à la veille de la proclamation annoncée pour le 1er Octobre prochain, de l’Indépendance de ces régions par un groupe sécessionniste, pendant que l’Etat a mobilisé l’armée dans la zone pour réprimer toutes manifestations et troubles à l’ordre public.

« Le Secrétaire général [António Guterres] est profondément préoccupé par la situation au Cameroun, notamment au vu des récents incidents sécuritaires à Bamenda et à Douala et de la montée des tensions dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest liées aux événements prévus le 1er octobre », assure Stephane Dujarric. Il poursuit en indiquant que « le Secrétaire général a encouragé les autorités camerounaises à poursuivre leurs efforts pour résoudre les griefs de la communauté anglophone ».

Prenant position contre le projet de partition du pays par la sécession, le fonctionnaire Onusien fait savoir que « Le Secrétaire général souligne l’importance de faire prévaloir l’unité et l’intégrité territoriale du Cameroun et enjoint toutes les parties à s’abstenir d’actes susceptibles de mener à une escalade des tensions et de la violence ».

Aussi, dans le but de trouver une solution pacifique et durable à la crise, « Le Secrétaire général a encouragé les autorités camerounaises à poursuivre leurs efforts pour résoudre les griefs de la communauté anglophone. Il les exhorte à promouvoir des mesures de réconciliation nationale visant à trouver une solution durable à la crise, y compris en traitant ses causes profondes », ajoute le porte-parole d’Antonio Guterres.

Au demeurant, « Le Secrétaire général est convaincu qu’un dialogue véritable et inclusif entre le gouvernement et les communautés des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest est le meilleur moyen de préserver l’unité et la stabilité du pays. Le Secrétaire général est prêt à soutenir ces efforts, notamment à travers le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) », conclut le Porte-Parole du Secrétaire Général.

Cette déclaration survient quelques temps après que Antonio Guterres ait rencontré le Président Camerounais Paul Biya en tête-à-tête le 22 Septembre 2017, en marge de la 72ème Assemblée Générale de l’ONU à New York.  

Étiquettes: