Onglets principaux

Politique

Crise anglophone : l’Union Africaine prône le dialogue et la réconciliation nationale

Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 06 octobre 2017, le Président de la Commission de l’Union Africaine se dit profondément préoccupée par la situation sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun.
4 lectures aujourd'hui
1,028 vues
10/07/2017 - 14:28
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Après l’organisation Internationale de la Francophonie, l’Union Européenne, ou encore l’ONU qui ont appelé au dialogue et à la résolution de la crise pacifique de la crise dite "anglophone" au Cameroun, c’est au tour de l’Union Africaine de faire entendre sa voix. Dans un communiqué ce vendredi, Moussa Faki Mahamat donne les recommandations de l’organisation panafricaine sur le dossier.  

Ledit communiqué nous apprend que : « Le président de la Commission de l'Union africaine, S.E. Moussa Faki Mahamat, est profondément préoccupé par la détérioration de la sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Le Président exprime ses condoléances à toutes les personnes et familles concernées et appelle toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue dans leurs déclarations et à s'abstenir d'autres actes de violence. Le président de la Commission réitère l'engagement de l'Union africaine à soutenir les efforts du gouvernement et du peuple du Cameroun pour un règlement pacifique de la crise grâce à un dialogue inclusif et significatif et à la réconciliation nationale. Le Président de la Commission réaffirme l'engagement de l'Union africaine à promouvoir la paix et la stabilité au Cameroun, conformément à ses instruments pertinents qui consacrent le principe de l'intangibilité des frontières africaines telles qu'elles existaient à indépendance et d'autres instruments pertinents de l'UA ».

Rappelons que le bilan officiel des incidents violents survenus le 1er Octobre dernier ont fait une dizaine de morts selon le bilan officiel communiqué par le Gouvernement camerounais. Cette semaine déjà, le Secrétaire Général de l’ONU a invité les autorités camerounaises à mener une enquête pour faire la lumière sur ces incidents.

Étiquettes: