Onglets principaux

Politique

Crise anglophone : Les parlementaires SDF à la rencontre des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 13 Décembre 2017, le Secrétaire Général du Social Democratic Front (SDF) a annoncé que les élus de son parti vont descendre sur le terrain pour s’enquérir de la situation et des revendications des populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest
1 lectures aujourd'hui
1,006 vues
12/14/2017 - 17:49
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Après son « opération blocus » menée à l’Assemblée Nationale durant la session budgétaire qui s’est ouverte le 14 Novembre dernier, le Social Democratic Front (SDF), principal parti de l’opposition, engage une nouvelle action dans son implication dans la gestion de la crise socio-politique qui sévit depuis Octobre 2016 dans ces deux régions du pays.

« Nous, représentants du peuple, irons sans crainte à la rencontre des populations. Nous discuterons avec elles pour mieux saisir ses revendications et leur présenter le bilan des actions du SDF durant l’année 2017 », a déclaré le Sénateur Etienne Sonkin, au cours d’une conférence de presse au siège du parti à Yaoundé, ce mercredi 13 Novembre 2017.

L’engagement du SDF à ouvrir un débat inclusif sur la crise dite « anglophone » s’explique, selon les responsables du parti de John Fru Ndi, par une volonté de trouver des solutions viables au problème. « La situation est déplorable ! Rien ne va plus. Dans la zone anglophone, les check point des militaires sont visibles. C’est grave, Ils nous empêchent même de parler ! Malgré cela, nous irons à la rencontre du peuple », a-t-il ajouté. Saisissant ainsi l’occasion pour dénoncer ce qu’ils estiment être une « militarisation » de la zone, là où le Gouvernement, au nom de la sauvegarde de l’intégrité territoriale du pays, parle de « sécurisation ».

« Les militaires tirent à balles réelles sur des manifestants pacifiques. Des enfants sont tués, et personne ne peut réellement en parler parce que le régime RDPC au pouvoir a muselé tout le monde », soutient quant à lui, le Député Tsomelou. Omettant sans doute de rappeler que des éléments des forces de défense et de sécurité sont régulièrement attaqué et assassinés par des activistes sécessionnistes (au moins 10 membres des forces de sécurité ont trouvé la mort dans ces violences ces dernières semaines) ; qui sévissent dans la zone.

Pour le Secrétaire général du SDF, la crise socio-politique dans ces régions était jusque-là « une revendication pacifique des populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », mais avec les récents déroulements des événements la revendication « s’est progressivement muée en guerre ». Une situation extremement tendue que la deuxième force politique entend aider à désamorcer en apportant sa contribution.

Étiquettes: