Onglets principaux

Politique

Descentes sur le terrain de l’équipe du Plan d'Assistance Humanitaire d’Urgence

Selon le Ministre de l’Administration Territoriale Paul Atanga Nji, les opérations qui commencent cette semaine, concernent essentiellement l’aide humanitaire en faveur des victimes de la crise anglophone.
0 lectures aujourd'hui
920 vues
07/09/2018 - 16:30
0
Christine MBENGONO
rédactrice Cameroun-online

Pour le président du Comité ad hoc chargé de la coordination de la réponse humanitaire, les besoins urgents identifiés concernent les équipements de première nécessité, les denrées alimentaires, les abris, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, le renforcement de la sécurité, la réhabilitation des infrastructures sociales de base, la reconstruction du tissu économique, la protection et la planification des actions de développement.

C’est l’occasion de souligner que le déploiement des équipes du Plan d’Urgence vient à la suite des actions civilo-militaires menées par les Forces de Défense au profit des populations affectées par la crise dans l’Arrondissement d’Akwaya. Ceci à travers la réalisation des points d’eau, l’administration des soins de santé, la réhabilitation des salles de classe, la distribution des kits de santé, des fournitures scolaires et des denrées alimentaires.

Une assistance psycho-sociale sera accordée aux victimes de manière systématique. Il est par ailleurs prévu que des visites d’assistance et de réconfort auprès des populations réfugiées au Nigéria par des personnalités de haut niveau. Un appui sera apporté aux populations en ce qui concerne la fourniture d’intrants agricoles et de reconstitution des cheptels pillés par les terroristes.

En direction des couches vulnérables, et dans le souci de leur apporter la protection dont elles ont besoin, des campagnes de sensibilisation seront menées pour combattre les violences basées sur le genre, les mariages forcés, les grossesses précoces, l’enrôlement des enfants dans les bandes terroristes et leur formation à la criminalité et à la banalisation de la mort, la consommation des drogues.

©Lucien Embom

Étiquettes: