Onglets principaux

Politique

Les premières analyses du Gouvernement Macron.

L’un des caractères les plus frappants du Gouvernement que va désormais conduire le Premier Ministre français Edouard Philippe est sa coloration kaléidoscopique 
0 lectures aujourd'hui
1,028 vues
05/17/2017 - 18:05
0
Tobie-Rodrigue Atangana
Journaliste

L’un des caractères les plus frappants du Gouvernement que va désormais conduire le Premier Ministre français Edouard Philippe est sa coloration kaléidoscopique sous-tendue par deux principaux leviers dont l’un est la volonté politique et l’autre la réalité politique.

Dans la perspective de la volonté politique, Emmanuel Macron a voulu comme promis lors des campagnes électorales, plus de place pour les femmes, plus de place pour les jeunes, plus de place pour les compétences, plus de place pour la cohésion sociale et sociologique et enfin plus de place pour l’expression partisane dont le manifeste est sans doute la représentation des fractions politiques de la gauche, de la droite et du Centre au sein du Gouvernement. Pour ce qui est de la cohésion sociale et sociologique, elle est l’œuvre d’un agrégat des réalités à la fois  intergénérationnelles et professionnelles où on observe des jeunes et des vieux ensemble venant tous d’horizons divers.

Du point de vue de la réalité politique, le premier Gouvernement impulsé par Emmanuel Macron est le reflet des tractations ayant abouti à des alliances. La plus connue est celle du Modem et du Mouvement En Marche. La volonté politique et la réalité politique sont deux constances qui structurent normalement la vie politique d’’un Etat. Elles peuvent être envisagées dans le cadre d’un équilibre, ce qui semble être le cas avec le gouvernement Edouard Philippe ou a contrario d’un déséquilibre où les forces en présence se rivalisent mutuellement en fonction des intérêts.   

Étiquettes: