Onglets principaux

Santé

Cameroun : Faible taux d’allaitement maternel

L'OMS et l'UNICEF recommandent que les enfants soient exclusivement nourris au sein jusqu'à l'âge de six mois.
2 lectures aujourd'hui
287 vues
08/06/2018 - 10:34
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Une enquête indique que 17,3% d’enfants sont soumis à une durée d'allaitement maternel exclusif de 28 à 43 jours en moyenne. 66,3% des mamans pratiquent un allaitement mixte, 30% privilégient l'allaitement au sein et 3,8% développent un allaitement artificiel exclusif. L’âge, la parité, le niveau d'éducation, le travail de la mère et le milieu urbain influencent négativement l'allaitement maternel.

Dans son étude faite au Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal Biya à Yaoundé à propos de 215 nourrissons sur les pratiques de la diversification alimentaire des nourrissons, on a relevé que le taux d'allaitement maternel exclusif jusqu'à six mois était de 10,7% avec une durée moyenne de l’'allaitement maternel exclusif de 3,4 mois, une durée moyenne de l'allaitement maternel de 9,2 mois et un taux d'allaitement mixte à six mois de 74,8%.

Plusieurs raisons de la pratique de l'allaitement mixte sont évoquées notamment le travail externe des mères. Selon le docteur Adjidja Amina, l’allaitement au sein doit être poursuivi jusqu'à l'âge de deux ans. Cette pratique renforce la relation entre la mère et son enfant. Des travaux montrent que l'introduction précoce des aliments de complément est associée à une augmentation du risque des maladies diarrhéiques.

Docteur Adjidja précise que le lait maternel est le premier élément d’alimentation. Il constitue à bien des égards, un aliment irremplaçable pour le nouveau-né. En effet, le lait maternel de par ses propriétés (stérile, riche en anticorps et en éléments nutritifs nécessaire à la croissance et au développement harmonieux du nourrisson) prévient la sous-alimentation et les maladies infectieuses.

De même, l’allaitement maternel à la demande et prolongé favorise l’augmentation de la durée de l’aménorrhée post-partum. Cela peut avoir un impact favorable sur la fécondité et l’état de santé de la mère. Le lait maternel intervient dans la croissance et le développement de l’enfant grâce à son influence sur l’intervalle inter génésique. L’importance de l’allaitement maternel dans l’alimentation du nourrisson n’est plus démontrer.

Lucien Embom

Étiquettes: