Onglets principaux

Santé

Cameroun : La Couverture Santé Universelle adossée aux contributions

Au Cameroun, le financement de la Couverture Santé Universelle demeure une préoccupation centrale. ce système ne pourra réussir qu’avec l’adhésion des ménages, des partenaires, en appui de l’Etat.
3 lectures aujourd'hui
174 vues
06/11/2018 - 18:13
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La phase 1 de la Couverture Santé Universelle (CSU) au Cameroun vise les enfants (de 0 à 15 ans), les femmes enceintes et les personnes atteintes de tuberculose, de cancer ou de Vih Sida.

Son implémentation permettra à chacun de bénéficier d’une assurance-santé comprenant une protection contre les risques financiers. Chaque personne sera enrôlée dans une commune et aura droit à une carte d’identification biométrique unique.

La Couverture Santé donne accès à des services de santé essentiels de qualité, aux médicaments et vaccins essentiels sûrs, efficaces, de qualité et d’un coût abordable. Seulement 6,46 % de la population camerounaise est couverte par un mécanisme de protection sociale en matière de santé.

Lire : Couverture santé universelle: 182 maladies prises en charge pour un départ

Cependant, le financement de la CSU constitue une préoccupation centrale. 33% des dépenses publiques de santé sont captées par les fonctions administratives et 42% dans les mutuelles de santé.

La CSU interpelle la responsabilité de l’Etat, la solidarité nationale, l’universalité et l’affiliation obligatoire. Ses sources de financement sont l’Etat, les ménages et les partenaires.

A ce propos, le ministre camerounais de la Santé Publique avait donné, en décembre dernier, quelques indications, sur le financement de la CSU au Cameroun. S’appuyant à la fois sur les budgets de l’Etat, mais aussi sur les petits épargnants et les contributeurs à revenus intermédiaires.

Lire : Couverture santé universelle : 1300 milliards pour la mise en œuvre de ce système sanitaire au Cameroun

La Couverture Santé Universelle occupe une place de choix dans l’agenda des Objectifs de Développement Durable (Odd) définis en 2015. Elle est considérée comme une solution, pour lutter contre les inégalités en matière d’accès aux soins de qualité dans le monde.

Cependant, des éléments probants sur le plan international confirment que la Couverture Santé Universelle ne pourra être atteinte dans les pays à bas revenus et à revenus intermédiaires par le biais de régimes d'assurance contributifs ou volontaires.

Oxfam souligne clairement la nécessité d'adopter des mécanismes contextuels de financement de la santé qui répondent aux besoins des pauvres comme des riches.

De manière rationnelle, la CSU ne saurait suivre un modèle unique, et les Etats se doivent d’élaborer des approches adaptées au contexte social, économique et politique de leur pays.

Aussi, l'OMS conseille aux pays de privilégier la réduction des paiements directs, la maximisation des prépaiements obligatoires, la mutualisation des risques à grande échelle et le recours aux recettes publiques générales pour couvrir les personnes qui ne sont pas en mesure de contribuer.

 

Étiquettes: