Onglets principaux

Santé

Couverture santé universelle: 182 maladies prises en charge pour un départ

La liste des soins de base concernés a été  validé ce vendredi 7 juillet 2017 au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la Santé publique
3 lectures aujourd'hui
2,956 vues
07/12/2017 - 17:28
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Il a fallu plus de trois heures pour valider les 182 maladies contenues dans le panier de soins de base par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda et tous ses partenaires le 7 juillet 2017 à Yaoundé. Celui-ci couvre les paquets d’activités communautaires, minimum et complémentaire  au niveau du district de santé. Un consensus des experts qui rentre dans le régime de base que le Cameroun veut mettre en place avec le début de la couverture santé universelle (CSU). Au cours de cette cérémonie de validation, le Pr Samuel Kingué a restitué les travaux de cette étude sur l’ensemble des soins, préventifs et curatifs, des médicaments et des dispositifs médicaux considérés comme fondamentaux et prioritaires et dont la prise en charge collective sera garantie par la CSU. Pour ce qui est des activités de santé communautaire pour la CSU, on y retrouve la promotion de la santé, la prévention de la maladie, la prise en charge des cas et la gouvernance et pilotage stratégique/ renforcement du système de santé.

Pour ce qui est des conditions prioritaires qui entrent dans le paquet minimum et paquet complémentaire d’activités, la liste retenue en médecine interne concerne les spécialités suivantes : cardiologie, pneumologie, hépato-gastroentérologie, néphrologie, neurologie, rhumatologie, endocrinologie, les maladies infectieuses, psychiatrie, oncologie et hématologie, et dermatologie. La liste des maladies retenues en pédiatrie est constituée entre autres de la néonatologie, cardiologie et pneumologie pédiatrique, accidents domestiques et sévices et la santé de l’adolescent. En gynécologie-obstétrique, ont été pris en compte les affections du sein, les affections inflammatoires des organes pelviens et non inflammatoires de l’appareil génital de la femme, l’obstétrique. Tout comme en chirurgie on retrouve l’urologie, les chirurgies cardiaque, pédiatrique, plastique et réparatrice, thoracique, vasculaire, neurochirurgie et traumatologie/ orthopédie. Les maladies retenues en ophtalmologie-ORL tout comme celles de l’odonto-stomatologie ne sont pas en reste. « Nous avons validé cette étape. La quantification de ce qui est fait avec ce paquet de soins pour que dans deux ou trois mois, nous puissions chiffrer sa mise en œuvre avant de s’engager dans la gouvernance», a expliqué le Minsanté.

Au total, 40% de soins sont réservés à la mère et à l’enfant et 60 % au reste de la population. Une avancée saluée par Martina Baye, coordonnateur du programme de lutte contre la mortalité maternelle  et infanto juvénile. « Je suis la plus heureuse. Avec ce système, les femmes pourront payer leurs soins en cotisant dans la CSU », confie-t-elle. Puisque ce sont 4000 à 5000 femmes qui meurent par an faute de moyens financiers.

 

Source: Cameroon Tribune

Étiquettes: