Onglets principaux

Santé

Santé : une nouvelle oreille pour les enfants atteints de surdité

La première chirurgie d’implantation cochléaire pour les surdités profondes au Cameroun a eu lieu ce jeudi 15 juin au Centre Médical le Jourdain. Les activités pilotes initiées par la Société Camerounaise d’ORL et de chirurgies Cervico-Faciale en partenariat avec la Société MED- EL , s’achèvent ce...
0 lectures aujourd'hui
2,132 vues
06/16/2017 - 13:48
0
Ingrid Maliago
Redactrice Cameroun Online

A peine cinq ans, couchée sur la table d’opération, entourée d’une dizaine de médecins, la jeune Rita est en train d’être apprêtée afin de recevoir le tout premier implant cochléaire administré au Cameroun. Dans six mois tout au plus elle pourra entendre ce qui se dit autour d’elle, Rita n’est pas la seule, ce vendredi 16juin, deux autres enfants de la même tranche d'âge qu’elle, bénéficieront de cette intervention.

 

La chirurgie cochléaire est une intervention courante qui consiste à introduire au niveau de la cochlée un implant cochléaire CONCERTO qui vas délivrer des signaux électriques directement au Nerf auditif.  Utilisé pour les enfants atteints de surdité profonde, l’implant est également utilisé pour les enfants qui développent une perte auditive durant l’enfance.

Pour le responsable de la société MED EL, « il est important de suivre les étapes de dépistage de la surdité c’est-à-dire une évaluation médicale radiologique, pour voir la situation dans l’oreille, une évaluation audio-logique  pour déterminer le degré de surdité (…). Il est important de mener l’opération très tôt soit à 5ans pas plus, pour que les résultats soient plus probants à moins que le patient n'ait déjà développé le langage »

Redonner l’audition aux enfants de l’Afrique subsaharienne qui initialement n’ont pas d’audition du fait d’une pathologie interne est le but principal de cette initiative. Le professeur Bengono Touré Géneviève présidente de Société Camerounaise d’ORL et de chirurgies Cervico-Faciale indique qu’il est question de « Tendre une oreille à ces enfants, et d’apporter une solution à travers cette technologie nouvelle en Afrique et disponible en Europe depuis une trentaine d’années déjà. »

Cette campagne, bien qu’humanitaire, nécessite quand-même des frais valant des dizaines de millions de franc CFA, pour des parents désireux de faire bénéficier de ces implants à leurs enfants.

D’après le rapport spécial mené par MED EL, en 2014, sur 50 enfants sourds implantés n’ayant jamais pu entendre,96% sont allés à l’école classique, et 64% ont suivis le même programme scolaire que leurs pairs normo-entendant.  

Ingrid Maliago

Étiquettes: