Onglets principaux

Santé

UNICEF : En finir avec le paludisme pour de bon

Nous sommes une génération qui peut éliminer le paludisme.
0 lectures aujourd'hui
1,788 vues
04/25/2017 - 11:48
0
Bryce Leonce MBOE
Rédacteur Cameroun-online

Le Cameroun, de concert avec la communauté internationale commémore la Journée mondiale de lutte contre le paludisme (JMLP).

C’est l’occasion de mobiliser l'opinion publique pour faire davantage connaître cette maladie et faire en sorte que la vision commune « En finir définitivement avec le paludisme », devienne une réalité partagée. 3,2 milliards de personnes environ – soit près de la moitié de la population mondiale – sont exposées au risque de contracter le paludisme. Les jeunes enfants, les femmes enceintes et les voyageurs non immunisés venant de régions exemptes de paludisme sont particulièrement vulnérables à la maladie lorsqu’ils sont infectés. L’Afrique subsaharienne supporte une part disproportionnée de la charge mondiale du paludisme. En 2015, 88% des cas de paludisme et 90% des décès dus à cette maladie sont survenus dans cette région.

De par sa position géographique, le Cameroun est un pays où le paludisme est endémique. Cette maladie est la première cause des consultations médicales (28% en 2012, 30% en 2014, 25% en 2015 et 23,6% en 2016) et d’hospitalisation (43,2% à 46 % entre 2012 et 2016). Chez les enfants de moins de 5 ans, le paludisme est responsable de 41% de consultation et 55% d’hospitalisation. Les enfants de cette tranche d’âge représentaient 69.7% des décès liés au paludisme en 2015. Chez la femme enceinte, la mortalité a été de 0,17%.

Le paludisme est une maladie évitable dont on guérit et les efforts supplémentaires déployés permettent de réduire considérablement la charge de la maladie à de nombreux endroits. Le Cameroun s’est doté d’un Plan stratégique national de lutte contre le paludisme visant à réduire le nombre de décès de 75% d’ici 2018, comparé à la situation de 2010. Ce plan est aligné sur la Stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030.

D’importantes ressources ont été mobilisées par l’Etat et ses partenaires en vue de d’atteindre cet objectif. Ceci a permis le déploiement des services préventifs et curatifs en faveur de la population.

L’UNICEF appuie techniquement et financièrement le Gouvernement du Cameroun dans la mise en œuvre de ce plan. Les appuis se déclinent en termes de prévention- achat et distribution des MILDA, traitement intermittent chez la femme enceinte, mise en œuvre de la chimio-prévention du paludisme 2 saisonnier(CPS) pour les enfants de 3 à 59 mois, sensibilisation et participation aux journées mondiales de lutte contre le paludisme- traitement- achat des artesunate injectables pour le traitement du paludisme sévère, formation des Agents de Santé Communautaire(ASC) - plaidoyer- production des évidences et réalisation des documents stratégiques.

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2017, l’UNICEF oriente les projecteurs sur la prévention et plaide pour améliorer l'accès aux outils de prévention qui ont démontré leur efficacité, tels que les moustiquaires à imprégnation durable, le traitement préventif Intermittent (TPI) pour la femme enceinte et la chimio-prévention du paludisme saisonnier pour les enfants de 3 à 59 mois.

######

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons.

Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son travail : http://www.unicef.org/fr

Suivez-nous sur Twitter et Facebook.