Onglets principaux

Société

Adresse à la nation camerounaise : Paul Biya rejette les revendications sociales

« Le Cameroun est un et indivisible ». C’est un principe énoncé par le préambule de la constitution camerounaise de janvier 1996.
0 lectures aujourd'hui
1,266 vues
01/04/2017 - 13:58
0
Charles NSANA
admin
 Adresse à la nation camerounaise : Paul Biya rejette les revendications sociales

L’évocation de ce principe par le président de la république dans son adresse à la nation le 31 décembre 2016, est une réaffirmation de l’option du Cameroun, sur la valeur juridique du préambule de sa constitution. Ce préambule a valeur de droit positif, c’est-à-dire de droit applicable. Toutefois, l’insistance plus ou moins métaphorique dans l’évocation de ce principe n’est pas anodine. Il fait pressentir le dépassement de l’interprétation juridique de la valeur du préambule, pour déboucher sur une orientation politique rythmée parallèlement, par la volonté d’une réaffirmation du système monopolistique, presque unanimement contesté par la population camerounaise comme en attestent, les revendications récentes de Bamenda et Buea dans les rues et celles faites par voie de mémorandum dans toutes les régions du pays.

Le discours de fin d’année du président camerounais apparait par ce jeu du juridique et du politique, comme un rejet pure et simple des revendications sociales.

Tobie-Rodrigue Atangana.

Étiquettes: