Onglets principaux

Société

Cérémonies des vœux : orgies, ripailles, bombances, bamboches et beuveries.

Depuis le début de l’année 2017 au Cameroun, les départements ministériels organisent des cérémonies de vœux aux différents chefs desdits départements ministériels.
6 lectures aujourd'hui
1,419 vues
01/28/2017 - 14:54
0
Bryce Leonce MBOE
Rédacteur Cameroun-online
Cérémonies des vœux : orgies, ripailles, bombances, bamboches et beuveries.

Depuis le début de l’année 2017 au Cameroun, les départements ministériels organisent des cérémonies de vœux aux différents chefs desdits départements ministériels.

L’administration publique camerounaise en début d’année comme à l’accoutumée, donne par enchantement, sa marque déposée. Une administration dépensière et violemment incestueuse, parce que adultérine. La Ministre des affaires sociales, le Ministre des Arts et la Culture et bien encore reçoivent aujourd’hui 27 janvier de leurs collaborateurs, des vœux autour de plusieurs buffets qui rivalisent les uns les autres, selon qu’on est dans un département ministériel où dans l’autre. La base rivale de ces différents menus est la quantité et la qualité.

On festoie à qui mieux, mieux !

Du point de vue de la quantité, c’est des tonnes de nourritures en viandes et en boissons pour un seul jour. Pour ce qui est de la qualité, des boissons de grandes marques quadrillent les repas aux soins rares, trouvés dans des hôtels cinq étoiles. Les prix de ce type de service sont assourdissant. Par exemple : sur un espace comme l’hôtel Hilton de Yaoundé, une tranche d’ananas de moins d’un gramme, pressée dans un verre à whisky à moitié vide, coûte 4000 Fcfa. Je vous laisse le soin de deviner ce que coutera un morceau de poisson de 0,25 gramme. Au cours de ces cérémonies, des hommes et des femmes s’abandonnent à des libertés coupables. C’est tantôt des regards partagés entre les commensaux, qui semblent se déshabiller les uns les autres, jusqu’au dernier sous-vêtement. Ou encore, c’est des attouchements réguliers sur des parties intimes, que ce soit individuellement, ou entre des individus de même ou de sexes opposés.

Cette administration dépensière pour des causes presque inules, a-t-elle souci de la faiblesse de notre économie ? le moins que l’on puisse dire est que, l’administration publique camerounaise est une menace pour l’économie du pays.      

Étiquettes: