Onglets principaux

Société

Cameroun – Affaire MIDA : neuf suspects interpellés et livrés à la justice, sept autres recherchés

Passée l’enquête administrative, la justice camerounaise doit déterminer si l’escroquerie présumée de la Mission d’intégration et de développement pour l’Afrique (MIDA), est avérée. C’est ce qui ressort d’une communication du porte-parole du Gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, ce lundi, 11 juin...
6 lectures aujourd'hui
270 vues
06/12/2018 - 12:40
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Au cours d’un point de presse donné hier soir, le ministre de la Communication a indiqué les dernières évolutions de l’affaire d’escroquerie présumée, impliquant l’organisation MIDA au Cameroun.

Au terme de l’enquête administrative, menée par les différents services de sécurité et de renseignement, « neuf suspects ont été interpellés, puis présentés ce jour (lundi, 11 juin 2018, Ndlr) au parquet du Tribunal de grande instance du Mfoundi », a indiqué le porte-parole du Gouvernement.

Les suspects, sont présentés comme les principaux acteurs de la MIDA au Cameroun. Il s’agit de :

  • Foé Amougou Albert Cédric, administrateur général de la MIDA
  • Essa’Ala Ntsama Patrick alias Pen, coordonnateur de la MIDA
  • Ntsama Amougou Marie Blanche qui s’est présentée sous l’étiquette d’une religieuse à l’initiative d’une fondation basée à Mbalmayo
  • Foé Louis Marie, se présentant lui aussi comme un ministre du culte
  • Nzoke Félicia Esmeralda Nicaise, agent de communication de la MIDA
  • Aponteu Ganmo Christelle, secrétaire et trésorière de la MIDA
  • Zoé Ndo Samuel, garde du corps du coordonnateur de la MIDA
  • Bayiha II Eric Arsène, garde du corps de la trésorière de la MIDA
  • Mba Lah Henri, vigile de la MIDA

En outre, cinq autres suspects sont toujours recherchés, apprend-on.

  • Ayeng Zili Varène
  • Nguileng Ntsoli Ayangma
  • Foé Nkou Philomène Estelle
  • Foé Awa Anicet
  • Un certain prénommé Modeste, qui n’a pas encore été identifié

En outre, Issa Tchiroma a également indiqué que les responsables de la MIDA ont collecté, pour le compte des 7ème et 8ème vague de souscripteurs, beaucoup plus que les 12 milliards de FCFA précédemment annoncés.

« Au total, au titre de la 7ème et de la 8ème vagues de souscription, il a été recensé une somme de 18.807.452.000 francs CFA collectée et correspondant à 17.301 souscripteurs pour 1.504.594 de parts souscrites. 3. 850. 442. 275 francs CFA ont été saisis, ce qui fixe le déficit par rapport à la somme collectée à 14.956.982.000 francs CFA », a-t-il précisé.

Balayant ainsi les accusations formulées au tribunal lors des audiences du 17 mai dernier, par les avocats de la MIDA. Ceux-ci avaient en effet, suggéré que les sommes annoncées par les autorités ne correspondaient pas aux sommes enregistrées par les responsables de la MIDA. Accusant implicitement les policiers chargés de veiller sur l’argent au siège de l’organisation.

Reste désormais à la justice « qu’elle établisse les responsabilités des uns et des autres et qu’elle définisse les modalités de rétablissement des personnes concernées dans leurs droits respectifs. »

Aussi, a-t-on appris que le remboursement des souscripteurs enregistrés par les autorités administratives devrait débuter prochainement.

Aucune date précise n’a cependant, été annoncée.

Étiquettes: