Onglets principaux

Société

Cameroun : General Express et Garanti Express suspendus

Les agences de transport interurbain GARANTI EXPRESS et GENERAL EXPRESS écopent de mois de suspension, du fait de leur implication dans des accidents mortels de la circulation, a annoncé le ministre des transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe
0 lectures aujourd'hui
1,178 vues
08/02/2018 - 14:15
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Sanctions contre GARANTI EXPRESS

Dans un communiqué signé le 31 juillet 2018, le Ministre des Transports annonce « la suspension de la licence ordinaire de transport public de 2èmecatégorie accordée à la compagnie Garanti express, pour une durée d’un mois ».

Une sanction qui intervient au terme d’une enquête technique et administrative qui a établi la responsabilité de cette agence de transports dans un accident survenu le 18 juillet dernier sur l’axe Douala – Yaoundé (Nationale No.3). Bilan officiel : un mort et plusieurs blessés.

Selon Jean Ernest Ngalle Bibehe, ladite enquête a conclu que « le non-respect manifeste de la réglementation en vigueur est à l’origine de cet accident ». Des faits suffisamment graves, pour justifier cette sanction administrative.

De plus, le conducteur, Njanyu Drefuse Tantho, responsable de l’accident, a également écopé d’une lourde sanction : Le retrait de son permis de conduire, pour une durée de 12 mois.  

Sanctions contre GENERAL EXPRESS

Le Ministre des Transports a également pris, ce 1er aout, des mesures contre l’agence de transport interurbain, GENERAL EXPRESS. Multirécidiviste (6 accidents mortels en 2017), la compagnie avait déjà écopé d’une suspension de 03 mois, fin octobre 2017. Une sanction qui avait été réduite à 01 mois, suite aux bonnes dispositions dont elle avait bien voulu faire preuve.

Lire : Cameroun – Transports : « GENERAL Voyages » autorisé à reprendre ses activités

Cependant, quelques mois après la levée de la sanction, la compagnie s’est à nouveau retrouvée impliquée dans un accident mortel, le 30 mars 2018, à Madoumba, sur la Nationale No.3. L’enquête de l’accident indique que « la responsabilité du conducteur de cette compagnie est clairement établie », souligne le Ministre des Transports.  

Les services compétents du Ministère des Transports évoquent les mêmes causes à l’origine de ces accidents mortels. Non-respect du planning de rotation des chauffeurs, insuffisance des mesures de sécurité, non-respect des limitations de vitesse, sont autant de griefs imputés aux responsables de GENERAL EXPRESS.

Aussi, le Ministre, Jean Ernest Ngalle Bibehe a pris des sanctions à l’encontre de l’agence. Décidant de « suspendre pour une durée de deux mois avec sursis pendant six (06) mois, la licence de cette compagnie de transport ».

En clair, la sanction de deux mois sera automatiquement appliquée, en cas d’accident impliquant coupable de l’agence, durant les six mois de sursis.  

 De plus, le conducteur responsable de l’accident mortel du 30 mars dernier est également frappé de suspension. Le sieur Mekonga Wenceslas est « interdit de toute activité de conduite automobile sur toute l’étendue du territoire national », pour une période d’un an.

Étiquettes: