Onglets principaux

Société

Cameroun : Le service de fourniture d’électricité décrié

Selon le Réseau Associatif des Consommateurs de l’Energie (Race), il faut que l’Etat reprenne rapidement en main le secteur de l’électricité, actuellement géré par Eneo Cameroun
2 lectures aujourd'hui
966 vues
06/11/2018 - 18:58
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

De l’avis du président du Race, Ngah Nforgang, Eneo Cameroon ne parvient pas à fournir une électricité de bonne qualité à ses abonnés. Tant il est vrai que les consommateurs subissent des coupures intempestives de courant électrique.

Pourtant, la fourniture d’énergie électrique devrait se faire de manière continue. Les consommateurs estiment que ces insuffisances doivent pousser le gouvernement camerounais à ne pas renouveler la concession d’Eneo Cameroon qui coure jusqu’en 2021.

Le leader du Réseau Associatif des Consommateurs d’Energie souhaite que le secteur de l’électricité revienne sous le giron de l’Etat du Cameroun. Une renationalisation d’une société de souveraineté, jadis passée sous privatisation.

Pour lui, la privatisation de la Société Nationale d’Electricité (Sonel) n’a fait qu’aiguiser les appétits des investisseurs ayant pour seul souci, se faire de l’argent.

De son coté, Eneo soutient que les coupures électriques sont dues aux intempéries et aux pannes. La direction de l’entreprise évoque aussi la vétusté des équipements de transport d’électricité.

En outre, les responsables de la filiale camerounaise du groupe britannique Actis Energy, relèvent les difficultés qu’ils éprouvent à lever des fonds. Pour que la société effectue une opération sur le marché financier, on leur demande de brandir une concession valable sur une période de 10 ans.

Or, le contrat de concession liant les autorités camerounaises à Actis Energy a été paraphé en mai 2014. Ce qui a permis au fonds d’investissement britannique d’hériter des 56% de parts d’Aes Corporation dans la Société Nationale d’Electricité du Cameroun.

Afin d’améliorer le service, le directeur général, d’Eneo Nana Kontchou, a quatre priorité : La sécurité, la gouvernance, le rendement de distribution et le recouvrement.

Au terme du premier trimestre, le patron d’Eneo a reconnu que sa structure sortait courageusement la tête de l’eau. Le rendement de distribution est resté un peu au-delà de 70%. Alors que 33 agents ont été recrutés depuis le début de l’année, pour renforcer les activités techniques et commerciales.

Étiquettes: