Onglets principaux

Société

Cameroun : Six élèves exclus pour possession d’arme au Lycée Bilingue de Nyalla à Douala

Les jeunes lycéens ont été surpris dans l’enceinte de l’établissement en possession d’une arme à feu.
3 lectures aujourd'hui
1,504 vues
11/07/2017 - 17:13
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Six élèves du Lycée Bilingue de Nyalla, dans l’arrondissement de Douala 3ème ont été exclu dudit établissement scolaire. Ils étaient inscrits en classe de Form 4 ; Form 3, 3ème et Seconde. En effet, après avoir été traduits au Conseil de Discipline de l’établissement le 27 Octobre dernier, ils ont été définitivement exclus le 30 Octobre. Et pour cause, ils ont été surpris avec un individu en possession d’une arme à feux dans l’enceinte de l’établissement.

D’après des témoignages recueillis sur place par le quotidien Mutations, édition de ce mardi 7 Novembre, ces élèves ont été surpris en train de s’adonner à des jeux de hasard dans l’établissement dans la journée du 18 octobre dernier. « Un élève a approché le surveillant général et lui a dit qu’il y’avait un groupe d’élèves dans les toilettes en train de jouer aux jeux de hasard. Immédiatement, le surveillant, en compagnie de deux de ses collègues, les a pris en flagrant délit », confie le Proviseur Isaac Bernard Dime. A en croire ce dernier, le groupe était composé de six élèves inscrits dans son établissement, et un septième individu anciennement élève du Lycée, qui a pu s’enfuir.

Selon le Proviseur, c’est au cours de la fouille de leurs cartables que l’arme a été découverte dans celui de l’ancien élève du Lycée. « J’ai récupéré le pistolet et je l’ai d’abord présenté à un militaire de passage au Lycée. Après examen, il m’a fait savoir qu’il s’agit d’un jouet dangereux », relate le Proviseur au journal. Poursuivant, il explique être allé ensuite déposer l’objet à la Brigade territoriale de Bassa, ou les éléments des forces de l’ordre lui ont dit que « l’objet aurait tout d’une arme, mais qu’il s’agit d’un spécimen à partir duquel les fabricants d’armes artisanales s’inspirent pour la fabrication des leurs ».

Plus de peur que de mal donc dans cette curieuse découverte.  

 

Étiquettes: