Onglets principaux

Société

Elig Edzoa pleure ses morts.

Mercredi 08Mars 2017, un train de la Camrail endeuille plusieurs familles au stade Benoue, précisément au lieu-dit Elig-Edzoa à yaoundé.
5 lectures aujourd'hui
2,004 vues
03/10/2017 - 11:34
0
Tobie-Rodrigue Atangana
Journaliste

Moins d'une année après la catastrophe ferroviaire survenue à Eséka, un train du concessionaire Cameroon Railways, vient de percuter sur le rail, plusieurs camerounais en laissant sur le carreau de nombreux morts.

De source officielle, le bilan est de trois morts. Information qui contrarie avec les déclarations des riverains trouvés sur place au lieu du drame. Ceux-ci affirment en effet que le bilan est de six morts. Il y a un peu plus d'une semaine, le concessionaire Camrail rendait publique une décision sur les options prises en réponse aux éventuelles causes  de la catastrophe d'octobre 2016. Cette décision remettait en circulation les voitures de fabrication germaniques et fançaises au détriment des voitures de fabrication chinoises jugées inappropriées.

Même si cette décision de façon claire ne levait pas un doigt accusateur sur les voitures chinoises comme principale cause du déraillement d'Eséka, elle le faisait implicitement suivant de nombreuses interpretations faites par l'opinion.

Cette nouvelle tragédie est-elle le fait du constructeur chinois? En attendant trouver des réponses à cette question, les citoyens camerounais  de la ville de Yaoundé s'interrogent sur Camrail, plutôt que de s'attarder sur le bidonville qui ceinture le rail.

Lire aussi :

Camrail : Un autre déraillement, cette fois à Douala
Étiquettes: