Onglets principaux

Société

Le rapatriement volontaire des réfugiés nigérians au Cameroun va commencer en Février 2018

C’est ce qu’annonce le Gouverneur de la Région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakary, dans une interview. 
5 lectures aujourd'hui
1,009 vues
12/27/2017 - 17:28
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Début 2017, Les gouvernements Camerounais et Nigérian ainsi que le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), avaient signé un accord tripartite pour le rapatriement volontaire de réfugiés Nigérians vivant au Cameroun. L’heure est donc à son application.

C’est en tout cas, ce qu’a annoncé le Gouverneur de la Région de l’Extreme-Nord, Midjiyawa Bakary. « Selon l’accord tripartite signé entre le HCR, le Nigeria et le Cameroun, le rapatriement volontaire va commencer à partir du 8 février 2018 », a déclaré l’autorité administrative dans une interview parue dans le quotidien national Cameroon Tribune, ce 27 Décembre 2017.

Cet accord aménage les conditions d’un « rapatriement volontaire ». Ainsi, les quelque 80 milles réfugiés Nigérians à avoir fui au Cameroun à cause des attaques de la secte islamiste Boko Haram, pourront donc, pour ceux qui le souhaitent, regagner leur pays d’origine. Environ 62 milles d'entre eux vivent dans le camp de réfugiés de Minawao, à l’extrême nord du Cameroun, et nombreux sont ceux qui en ont manifesté l’envie. Le rôle des autorités camerounaises est donc d’organiser ces rapatriements et assurer la sécurité de leur retour en terre natale.

« Sur le plan sécuritaire, la région se porte bien en dehors de quelques incursions que nous qualifions de prédations », a assuré le Gouverneur. Au vu de l’accalmie observée ces derniers temps dans la guerre contre Boko Haram d’une part, et, d’autre part, de la volonté affichée de certains réfugiés de retourner progressivement dans leur village, la mesure se veut donc opportune et salutaire pour la réinsertion sociale des réfugiés.

Étiquettes: