Onglets principaux

Société

Rumeur de sodomie d’un jeune garçon : Que s’est-il vraiment passé au Lycée d’Ekounou ?!

Depuis le Lundi 27 mars 2017, la rumeur fait le tour des réseaux sociaux. Un jeune garçon aurait été sauvagement sodomisé par 3 autres élèves au Lycée d’Ekounou à Yaoundé. Que s’est-il réellement passé ? Cameroun Online a enquêté pour vous.
26 lectures aujourd'hui
15,439 vues
04/01/2017 - 12:33
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Tel une trainée de poudre, la rumeur s’est répandue cette semaine via les réseaux sociaux. D’après des « témoignages », la scène se serait déroulée le lundi 27 mars 2017 aux encablures de 10h30 lors de la pause au Lycée d’Ekounou : un élève de la classe de 5ème se serait rendu aux toilettes afin d’y assouvir ses besoins naturels. Mal lui en aurait pris lorsque 3 autres élèves de la classe de Seconde le traine jusqu’à la cabane du vigile absent. Ils vont se mettre à sodomiser sauvagement le jeune garçon de 12 ans. Alerté par les cris de détresse de l’infortuné, un surveillant général en patrouille dans la zone aurait donné l’alerte, permettant de mettre la main sur deux des présumés violeurs pédophiles tandis que le troisième aurait réussi à échapper à la foule qui l’avait pris en chasse avant d’être interpellé plus tard par les éléments de la brigade d’Ekounou. Le scénario semble effroyable, d’autant plus qu’il se dirait qu’à ce jour, le jeune gamin éprouverait de sévères difficultés à se tenir debout et à s’asseoir.

Fake news..!

Une fois l’histoire sur les réseaux sociaux, les réactions se sont faites vives, chacun exprimant son émoi face à cette nouvelle histoire concernant la dégradation des mœurs ; qui plus est, en milieu scolaire ! Toute chose qui a interpellé l’attention des autorités qui ont souhaitées tirer l’histoire au clair et s’enquérir de la situation. En effet, dès le lendemain, le Délégué départemental des Enseignements Secondaires pour le Mfoundi est descendu sur les lieux et s’est rendu compte qu’en fait il n’en était rien du tout ! Il n’y a eu ce lundi 27 mars 2017, aucun viol au lycée d’Ekounou ! Il n’a pas manqué de fustiger les comportements des citoyens qui sur les réseaux sociaux créent et propagent des fausses informations.

Minpostel…

Les internautes relaient très souvent les « informations » qu’ils reçoivent sur les réseaux sociaux sans prendre le soin d’en vérifier la source et la véracité. La recrudescence de ces comportements au Cameroun a notamment poussé le Ministère des postes et télécommunications à effectuer une sortie il y’a quelques temps pour mettre en garde ceux qui diffusent de fausses nouvelles et des informations infondées, en rappelant que ces pratiques sont réprimées par la Loi. Jusqu’ici la mesure tarde à porter les résultats escomptés, car au royaume des « Fake news », la crédulité et les partages systématiques sont rois !

©Michael BIYA

Étiquettes: