Onglets principaux

Sports

CAN 2019 : « Un déficit énorme à rattraper » pour le Cameroun (Ahmad)

Le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF) a de nouveau évoqué, ce vendredi 02 février 2018, les manquements de l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun
0 lectures aujourd'hui
1,400 vues
02/03/2018 - 14:29
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

CAN 2019 : « Un déficit énorme à rattraper » pour le Cameroun (Ahmad)

Quelques temps après le passage au Cameroun de la première mission d’inspection de la CAF, tout le monde est dans l’attente du rapport qui devrait être rendu courant février. Cependant, le Président de la CAF a donné quelques impressions sur l’évaluation du niveau de préparation du Cameroun.

« Il n’y a pas de polémique. Le Comité exécutif s’en tient à ses prérogatives avec le soutien de la Commission d’Organisation de la CAN qui conçoit, analyse, suit et propose les démarches à suivre », a indiqué le dirigeant de l’instance faitière du football en Afrique, au cours d’une conférence de presse, en marge de la 40ème Assemblée générale de la CAF à Casablanca, tenue ce 2 février 2018.

« Un déficit énorme »

« Une inspection a été faite il y a quelques jours et entre le rapport de la mission d’audit et le cahier des charges, il y a un déficit énorme qu’on demande au Cameroun de rattraper dans la mesure du possible. Le Comité exécutif de la CAF ne changera pas d’un iota les décisions prises par rapport aux propositions du Symposium sur la CAN 2019. Nous exigeons des standards en matières de stades, d’infrastructures hôtelière, d’accueil, etc », a ajouté Ahmad.

« Un retard d’un an »

Intransigeant, Ahmad Ahmad estime qu’« il y’a il y a encore un déficit d’un an » dans l’organisation de la partie camerounaise. « C’est un retard qu’on demande au Cameroun de rattraper dans la mesure du possible », a ajouté, dans la même veine, le Président de la CAF.

Des déclarations qui viennent rappeler la polémique sur la volonté de la confédération de retirer l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique au pays de Roger Milla.

Étiquettes: