Onglets principaux

Sports

CAN 2019 : Ahmad entretient le doute sur l’organisation du Cameroun

Interrogé par RFI ce week-end, le Président de la Confédération Africaine (CAF), Ahmad Ahmad, a laissé entendre qu’« il y’aura une prise de décision ou un ultimatum » lors de la réunion du Comité Exécutif de la CAF, fin septembre, à propos de la capacité du Cameroun à organiser la CAN 2019
1 lectures aujourd'hui
764 vues
09/17/2018 - 13:31
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La polémique sur un éventuel retrait de l’organisation de la CAN Total 2019 au Cameroun ne s’estompe pas. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Président de la CAF contribue largement à alimenter les supputations. De passage au Niger ce week-end, le malgache Ahmad Ahmad en a remis une couche.

« Laissons la CAF se réunir à la fin du mois et vous allez entendre après par le moyen de notre communication quelle est la position de la CAF par rapport à ça », a-t-il déclaré au micro de la radio française RFI. Laissant ainsi planer le spectre d’un possible retrait de la compétition au pays des Lions Indomptables.

Selon le président de l’instance faitière du football africain, « Il y aura une prise de décision ou il y aura un ultimatum », à l’issue d’une réunion du Comité Exécutif de la CAF et d’une Assemblée Générale extraordinaire, fin septembre. « Ça ce n’est pas aujourd’hui que je peux le dire. Il faut qu’on se réunisse pour voir ensemble », a-t-il martelé. Il y’aura donc, soit un maintien, soit un retrait, ou alors un ultimatum, à l’endroit du pays hôte.

En tout cas, Ahmad Ahmad a saisi cette nouvelle occasion pourcritiquer à nouveau la préparation du Cameroun. « Ce n’est pas la CAF qui retire l’organisation de la CAF, c’est le pays qui n’est pas prêt et il se désiste », a-t-il lancé subrepticement. Poursuivant, il indique que « la CAF met simplement le cahier des charges. Vous êtes prêts, on organise. Vous n’êtes pas prêts, ça veut dire que vous-mêmes vous vous retirez de l’organisation. »

« La réalité c’est que c’est le pays qui veut ou il ne veut pas. Et le reproche doit aller au pays et pas à la CAF », conclue-t-il.

Rendez-vous donc fin septembre pour être fixé sur le maintien ou non de l’organisation attribuée au Cameroun. En attendant, le pays continue de se préparer à accueillir la grand-messe du football africain qui se déroulera pour la première fois à 24 équipes, contre 16 par le passé.

Étiquettes: