Onglets principaux

Sports

Coupe des Confédérations : Les Lions Indomptables à l’heure du bilan

La défaite 3-1 contre l’Allemagne a scellé l’élimination des Lions Indomptables d’une compétition ils étaient surtout venus pour apprendre et gagner en maturité. L’heure est au bilan pour Hugo Broos et ses poulains.
1 lectures aujourd'hui
1,499 vues
06/26/2017 - 14:39
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Trois matchs joués, dont deux défaites et un nul, soit 6 buts concédés et 2 marqués, pour un total d’un point et la place de dernier du groupe. C’est le résultat final de la campagne des Lions Indomptables en Russie. La défaite 2-0 concédée d’entame contre le Chili n’augurait rien de bon. Tant il était important de bien démarrer la compétition. Et derrière, la machine n’a pas vraiment pu se mettre en marche. Le nul – injuste peut-être – concédé à l’Australie en deuxième sortie a davantage grippé la machine. Avant que la Maanschaft allemande ne vienne porter la dernière estocade à des         Lions dont les chances de qualification étaient déjà bien réduites.

Il faut dire que l’équipe camerounaise aura péché à plus d’un niveau au cours de cette compétition. Notamment au niveau de la concentration, et de la fraicheur physique comme on a pu le voir lors de la première rencontre face au Chili. Après avoir tenu leur adversaire en échec jusqu’à la 80ème minute, les joueurs ont cédé à deux reprises, pliant sous les assauts répétés des sud-américains. Les deux buts encaissés en fin de match laissent dubitatifs. La paire axiale Ngadeu – Teikeu doit trouver ses automatismes et forger une complémentarité cohérente.

Autre lacune, le manque de réalisme. Contre l’Australie, il a été criard. Le jeu proposé par le onze camerounais était de bonne facture, mais manquait cruellement de finition. Un Aboubakar Vincent apathique et maladroit face aux buts adverses a privé les Lions d’un deuxième but qui aurait permis à l’équipe de faire le break après que Zambo Anguissa ait donné l’avantage aux siens. Le retour de bâton a été sans appel, l’Australie est revenue au score et arraché le match nul, privant ainsi le Cameroun d’une victoire précieuse dans l’objectif de qualification.

Mais, il n’y a pas eu que du négatif pour l’équipe camerounaise dans cette compétition.

D’abord parce que la qualité du jeu produit dans l’ensemble n’était pas si mauvais que pourraient nous faire croire les résultats. L’on a pu voir des joueurs plus sereins psychologiquement, plus combatifs et plus motivés. "L’effet CAN" ou "l’effet Broos" sans doute. A cet effet, le capitaine Benjamin Moukandjo fait un bilan : « On a une équipe jeune qui découvrait la compétition internationale. On sait à présent mieux nous situer pour revenir plus forts l’année prochaine pour la Coupe du Monde avec beaucoup plus d’arguments ».

Ensuite parce que l’équipe a pu se frotter à des équipes de haut niveau telles que le Chili et l’Allemagne. Ce qui permet à cette jeune équipe de gagner en maturité et de faire son chemin. Des éléments qui augurent des lendemains meilleurs pour cette équipe si les acquis sont consolidés et qu’il y’ait une continuité logique dans le travail effectué autour de cette équipe – disons-le – encore jeune et inexpérimentée. Sur ce point, le sélectionneur Hugo Broos fait un constat froid et lucide : « J’ai toujours dit que le Cameroun avait une des meilleures équipes d’Afrique, mais qu’il y avait encore un écart de niveau important avec les équipes modernes comme l’Allemagne ».

Il importe donc maintenant de bien se preparer aux prochaines échéances. A l’horizon, pointent les matchs qualificatifs pour le Mondial Russie 2018 dans quelques mois, notamment une double confrontation contre le Nigéria.

Étiquettes: