Onglets principaux

Sports

Coupe du Monde 2026 : Le Maroc perd l’organisation face aux américains

Pour la cinquième fois, l’organisation de la Coupe du Monde de Football échappe au Maroc. Cette fois ci, au profit du trio nord-américain constitué des Etats-Unis, du Mexique et du Canada.
0 lectures aujourd'hui
849 vues
06/13/2018 - 17:42
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

L’organisation de la Coupe du Monde de football 2026 a été attribuée à la candidature conjointe des Etats-Unis/Mexique/Canada. C’est le verdict à l'issue du 68ème Congrès de la FIFA organisé ce mercredi 13 juin à Moscou, à la veille de l'ouverture du Mondial 2018. Malheureux finaliste, le Maroc perd au vote, 65 voix, contre 134 pour le trio nord-américain.

C’est déjà la cinquième fois que le Royaume chérifien échoue à obtenir l’organisation du Mondial. Les précédentes tentatives de 1994, 1998, 2006 et 2010, s’étant également soldées par des échecs.

Lors de sa première candidature en 1994, une surprise à l’époque, le pays d’Afrique du Nord n’avait été battue que par une courte différence de 7 voix contre 10 en faveur, déjà, des Etats-Unis.

Ainsi, le rêve de voir un deuxième pays (après l’Afrique du Sud, en 2010), accueillir la fête du Football.  

Pourtant, le Maroc disposait, pour appuyer sa candidature, de sérieux atouts. Le pays avait notamment prévu 12 stades, dont cinq déjà existants à moderniser et trois ultra-modernes à construire. Le climat favorable, la position géographique stratégique entre les continents africain et européen, ainsi que de juteux droits télé, avaient également été mis en avant.

Mais, c’était sans compter sur le poids de la candidature américaine, dite « United 2026 ». D’autant plus que le mondial 2026 sera le premier qui se jouera à 48 équipes, contre 32 actuellement. Soit, le plus grand mondial jamais organisé.

Face à ce défi colossal donc, la candidature conjointe des pays américains (soutenue par Donal Trump au plan politique) présentait plus de garanties.

L’historien du football Paul Dietschy indiquait, dans un entretien accordé à l’AFP, qu’« un Mondial à 48 pays change les données: un pays seul de taille moyenne pourra difficilement l'organiser ».

« C'est taillé sur mesure pour des États continent, comme la Chine, l'Inde ou pour des associations de plusieurs fédérations. Donc cela exclut des pays comme le Maroc ou d'autres qui veulent organiser le Mondial seuls », poursuivait le consultant.

Étiquettes: