Onglets principaux

Sports

Fecafoot : La FIFA proroge le mandat du Comité de Normalisation

Au Cameroun, la FIFA vient de proroger le mandat de la normalisation jusqu’au 31 Aout 2018. Le précédent mandat étant arrivé à expiration ce 28 février 2018, l’émissaire de la FIFA, Veron Mossengo Omba, a donné les raisons de la prorogation…
2 lectures aujourd'hui
641 vues
02/28/2018 - 12:32
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Dans les milieux introduits, on le pressentait depuis quelques semaines. Finalement, l’équipe chargée de gérer le processus de normalisation du football Camerounais est reconduite. L’annonce en a été faite tard dans la soirée ce mardi 27 février 2018, par le chef de la délégation de la FIFA au Cameroun, Veron Mossengo Omba.

Au cours du point de presse y relatif, le directeur Fifa du développement des régions Afrique et Caraïbes, a en effet déclaré que le mandat du Comité de Normalisation de la Fecafoot est prorogé jusqu’au 31 Aout 2018.

L’équipe dirigée par Me Dieudonné Happi, avait été mise en place le 23 Aout 2017, par décision de la FIFA, avec un mandat initial qui courait jusqu’au 28 février 2018. Elle pourra donc poursuivre les réformes au sein de la fédération, notamment, le toilettage des textes et du processus électoral, qui est en cours.

 Face à la presse ce mardi soir donc, le chef de la délégation de l’instance faitière du football mondial, Veron Mossengo Omba, a expliqué certaines raisons de la prorogation du mandant du Comité de Normalisation. « La Fifa est fière du travail abattu par le Comité de normalisation qui a tenu compte des contributions de tous acteurs du football camerounais (…) C’est la Fifa qui nomme le Comité de normalisation et c’est elle qui décide de quand leur mandat s’arrête », a-t-il indiqué.

Pour le Directeur de développement Afrique Caraïbes pour la Fifa, deux principales raisons expliquent la prorogation. Pour la FIFA, il est question dans un premier temps, de procéder à un audit financier des comptes de la Fécafoot, avant l’installation d’un nouvel exécutif. Des experts FIFA séjournent depuis ce lundi 27 février 2018 à cet effet. « L’audit n’est pas une particularité réservée au Cameroun. Il s’applique à tous les contextes de Comités de normalisation », a-t-on rappelé. Précisant que l’audit concerne les 23 mois de l’équipe dirigée par l’Ex-président Tombi A Roko, ainsi que les 10 premiers mois de la gestion du Comité de Normalisation.  

L’autre raison concerne la modification de la Loi N°2011/018 du 15 juillet 2011 relative à l’organisation et la promotion des activités physiques et sportives au Cameroun. Depuis l’instauration de la Normalisation, la FIFA a émis le souhait auprès du Ministre des Sports, de voir certains points de cette Loi modifiée. Notamment, l’alinéa 2 de l’article 44 qui dispose que : « en cas d’épuisement des voies de recours internes à la Fédération, l’une des parties peut, en dernier ressort au plan national, saisir la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage instituée auprès du Comité national olympique et sportif du Cameroun ». Or, les représentants de la FIFA estime que cette disposition « échappe au contrôle du Comité de normalisation et de la Fifa ».

D’après Veron Mossengo Omba, au moment de l’installation du Comité de Normalisation en Septembre 2017, l’assurance avait été donnée par le Ministre camerounais des Sports, que la Loi serait modifié lors de la session parlementaire de Novembre 2017.

« A l’époque, la Fifa avait prévu que le mandat se termine le 28 février, mais tout ça c’était dans la l’espoir que la loi devait être adoptée en novembre (2017, Ndlr.) », confie l’émissaire de la FIFA.

Cela n’ayant pas pu être fait, le Ministre aurait donné de nouvelles garanties quant à la modification au cours de la prochaine session parlementaire en Mars.

Pour rappel, les missions assignées au Comité de Normalisation sont de de gérer les affaires courantes de la Fecafoot et d’élaborer, de concert avec toutes les parties prenantes, de nouveaux statuts, conformes aux standards de la Fifa, ainsi qu’à la législation camerounaise. Pour l’heure, l’équipe de Me Dieudonné Happi a tout juste pu gérer les affaires courantes. La révision des textes faisant encore la navette entre Yaoundé et Zurich où siège la FIFA.

Étiquettes: