Onglets principaux

Sports

Fecafoot : Une agence pour gérer le marketing de la Fecafoot, quels intérêts pour le football camerounais ?

Le Président du Comité de Normalisation de la FECAFOOT, Me Dieudonné HAPPI, a décidé de désigner une agence de communication qui sera désormais en charge de gérer les négociations d’aspect marketing pour la Fédération camerounaise de football.
7 lectures aujourd'hui
1,087 vues
04/05/2018 - 20:50
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Malgré des voix qui s’élèvent pour clouer au pilori toutes les actions du Comité de Normalisation de la fédération, qui a vu son mandat renouvelé afin de s’attaquer aux problèmes profonds du football camerounais, les revenus publicitaires n’en étant pas un des moindres, Me HAPPI a persévéré dans sa lancée.

C’est ainsi que, dans l’optique de palier aux manquements et lacunes constatés au sein de l’institution, le président du Comité de Normalisation a décidé de procéder au recrutement d’une agence spécialisée dans le marketing sportif.

 Une initiative qui arrive à point nommé. Tant il est de notoriété publique que l’instance faitière du football camerounais est sujette à des tumultes, scandales et controverses, bien avant l’arrivée de ce comité de gestion provisoire, sensée remettre l’institution sur les bons rails, à la veille de la CAN 2019 qu’organise le Cameroun.

Mais la volonté de Me HAPPI de réguler ce secteur de la fédération n’est pas anodine.  

En sa une du mercredi 04 avril 2018, le journal Investigation, titre : « Me HAPPI CHASSE PUMA ». Le directeur de publication, SOLEIL Nyassa, ancien membre de l’assemblée générale de la FECAFOOT et ancien directeur général du Canon sportif de Yaoundé, et proche collaborateur d’IYA MOHAMMED, est un fin connaisseur des dossiers de la fédération.

Dans son dossier sport, il affirme que l’équipementier PUMA avait déclaré ne pas renouveler son contrat en tant qu’habilleur officiel de l’équipe nationale à cause de l’instabilité qui prévaudrait à la fédération camerounaise de Football.

De sources bien introduites, nous apprenons les véritables motivations de ce choix.

PUMA a invité Me Dieudonné HAPPI en Allemagne pour renégocier les termes du contrat qui lie l’équipementier allemand à la fédération camerounaise, concernant l’équipe nationale fanion jusqu’en décembre 2018.

Avocat de formation, et réputé pour sa rigueur et sa pugnacité, le président du Comité de Normalisation, dans sa volonté de s’entourer des personnes qualifiées dans chaque domaine, a donc entrepris de confier la gestion de ce type de contrats à une agence spécialisée dans le domaine du marketing sportif.

C’est alors que Me Happi a lancé, le 03 avril 2018, un appel à manifestation pour la désignation d’une agence spécialisée en marketing sportif, afin d’externaliser désormais la négociation des contrats marketing qui, jusqu’ici, ont été préjudiciables à la fédération.

Quelques illustrations :

  • La fédération est obligée d’acheter les ballons du championnat amateur, causant des dépenses et un manque à gagner énorme pour la fédération.
  • Depuis une décennie, aucunes publicités ou opérations sociales de PUMA avec les lions indomptables
  • Aucune étude sur la valeur marchande des quintuples champions d’Afrique n’a été effectuée toutes ces années. Résultat : un contrat avec l’équipementier de 2,2 millions par an, contre 33 millions d’euros par an pour le club d’Arsenal, ou encore plus de 14 millions d’euros pour l’Olympique de Marseille, pour ne citer que ces équipes.
  • Aucune boutique officielle PUMA au CAMEROUN, etc

A la fédération camerounaise de football, l’on explique que toutes les actions du comité de normalisation vont dans le sens d’améliorer le devenir de cette institution et assainir les problèmes du football camerounais, avant la fin de son mandat qui s’achève en Aout prochain.

 

Étiquettes: