Onglets principaux

Sports

Foot Européen : les différentes lignes de conduite adoptées des arbitres européens

Comme dans chaque activité, les arbitres aussi ont leur préférence dans leur fonction d'arbitrage. Ils veillent à ce que le jeu soit équilibré et que les joueurs restent disciplinés, mais qu'à cela ne tienne, ils ont souvent des tendances vis-à-vis de certains joueurs...
0 lectures aujourd'hui
942 vues
12/20/2017 - 10:43
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Au fil des ans le football prend de nouvelles dimensions. Et compte tenu des agressivités et autres gestes anti sportifs le code portant sur la couleur basée sur le même principe que les feux routiers (jaune = attention, rouge = arrêt) susceptible d'être compréhensible par tous, indépendamment de la langue. Ainsi les joueurs sont avertis ou sanction selon les fautes commises. Comme dans chaque activité, les arbitres aussi ont leur préférence dans leur fonction d'arbitrage. Ils veillent à ce que le jeu soit équilibré et que les joueurs restent disciplinés, mais qu'à cela ne tienne, ils ont souvent des tendances vis-à-vis de certains joueurs.

Certains joueurs sont reconnus dans le jeu pour leur combativité excessive, leur agressivité et souvent pour leur violence. Les arbitres qui sont les juges des matches, sont obligés de prendre de bonnes décisions pour faire respecter les règles du jeu. Du coup, les joueurs dont les attitudes et le comportement sortent de ces règles sont automatiquement sanctionné. Cependant les arbitres repèrent les footballeurs agressifs ou violents pour pouvoir mieux les cadrer. Ainsi, dans une enquête récente sur la relation entre arbitres et joueurs, l’équipe éditoriale de bwin passe en revue les statistiques de tous les défenseurs dans les cinq grands championnats Européens au cours des trois dernières saisons - en filtrant ceux qui commettent en moyenne moins d’une faute par match, ainsi que ceux qui ont fait moins d’une saison depuis leur apparition, début 2015/16 – pour savoir lesquels sont les chouchous des arbitres, et lesquels se retrouvent le plus souvent exclus.

Dans cette étude, plusieurs joueurs sont cités notamment des joueurs africains (par exemple Gideon Jung, Steeve Yago et Zouhair Feddal) qui à travers leur jeu très engagé font souvent objet d'exclusion par les arbitres. Lorsque l’on compare les cinq premières ligues européennes, l’une des statistiques les plus surprenantes est le nombre de cartons distribués en Premier League. Malgré sa réputation de division physique, c’est celle où l’on constate le moins d’avertissements par match, et le plus faible nombre moyen de fautes octroyées, et ce, de façon assez marquée.

Fait d’autant plus notable que la plupart des joueurs qui commettent habituellement des fautes et s’en tirent plutôt bien, proviennent de l’étranger. Davide Zappacosta, nouveau joueur de Chelsea, se place en tête du classement, après avoir commis une moyenne de 14 fautes pour chaque carton reçu, au cours des trois dernières saisons. Joel Matip, de Liverpool, est le seul autre joueur avec deux chiffres au compteur. Ainsi c’est en Bundesliga que l’on peut se rendre compte avec évidence de l’enseignement qu’apporte l’expérience. Le capitaine de Dortmund Marcel Schmelzer, et le vétéran défenseur brésilien de Schalke, Naldo, comptent parmi les cinq joueurs les moins sanctionnés.

Cependant, bien qu’il existe incontestablement différentes lignes de conduite adoptées entre les ligues, dans la façon dont le jeu est dirigé, personne ne niera que l’arbitre joue également un rôle énorme dans le nombre de cartons distribués. En Premier League, un joueur s’en sortira beaucoup plus facilement face à un Lee Probert, qui ne donne un carton qu’une fois toutes les 9,7 fautes en moyenne, que si c’est Andre Marriner qui mène la danse. Marriner laisse en moyenne passer quatre fautes de moins avant de brandir une carte, ce qui est encore relativement laxiste, au regard des standards de La Liga, où le plus strict officiel notera habituellement les noms.

Étiquettes: