Onglets principaux

Sports

Foot : Hugo Broos envisagerait d'attaquer la FECAFOOT en justice

Le désormais Ex-sélectionneur des Lions Indomptables envisagerait d’attaquer la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) en justice pour rupture abusive de son contrat. Le Comité de Normalisation de la FECAFOOT ayant pris la décision de le limoger le 4 décembre dernier, soit deux mois avant...
1 lectures aujourd'hui
1,256 vues
12/15/2017 - 16:56
0
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Hugo Broos vit assez mal la décision des instances de la FECAFOOT de le limoger. La décision du Comité de Normalisation prise le 4 décembre dernier est survenue à un moment ou l’ex-sélectionneur des Lions Indomptables attendait impatiemment une proposition de prolongation de son contrat avec le Cameroun qui devait – normalement – arriver à son terme le 6 Février 2018.

Alors inquiet de sa situation, le technicien belge avait fixé une date butoir au Ministre des sports, Bidoung Mkpatt après que celui-ci lui ait fait une première proposition de prolongation de 18 mois, soit jusqu’à la fin de la CAN 2019 au Cameroun. Mais visiblement, à la fédération on ne l’entendait pas de cette oreille.

Réunis en session extraordinaire le 4 Décembre, le Comité de Normalisation a pris les devants en décidant « à l’unanimité des cinq membres », de mettre fin au contrat du sélectionneur. Entre autres motifs évoqués, la non-qualification du Cameroun à la Coupe du Monde 2018 en Russie, ou encore la mauvaise gestion des crises au sein de l’équipe.

Courroucé par cette décision, Hugo Broos s’était dit surpris par cette décision, déclarant ne pas avoir été notifié de cette décision. Mais, le Ministre des sports dos au mur après l’annonce officielle de la décision, le sort du belge était d’ores et déjà scellé.

Mais, l’Ex joueur des Diables Rouges ne comptent pas croiser les bras et se résigner. D’après les informations du magazine panafricain Jeune Afrique, Hugo Broos va attaquer la FECAFOOT en justice pour rupture abusive de contrat. Le coach devrait réclamer non seulement le paiement de ses deux derniers mois de salaire (soit environ 61.150.000 FCFA), mais également des dommages et intérêts pour le préjudice subi. A en croire la même source, le Cameroun lui doit également quatre mois d’arriérés de salaire, ainsi que le remboursement de frais de mission.

Joint au téléphone par Jeune Afrique, le Président du Comité de Normalisation de la FECAFOOT s’est expliqué : « La décision concernant la résiliation du contrat de M. Broos – signée par le ministère des Sports et la Fecafoot – a été prise à l’unanimité des cinq membres du comité. Nous avons adressé cette information au ministre des Sports et M. Broos en a reçu notification. Si ce dernier veut réagir et estime que nous n’avons ni la qualité ni la compétence pour prendre cette décision, qui peut l’empêcher d’aller en justice s’il le souhaite ? ».

Tout porte en effet à croire que pour Me Dieudonné Happi et les autres membres du Comité, la page Broos est tournée. Pour preuve, des tractations sont déjà en cours pour trouver un nouveau sélectionneur. La piste d’un entraineur local ayant également été évoquée plusieurs fois ces dernières semaines. Mais la désignation du remplaçant d’Hugo Broos ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines.

Pour l’heure, on attend de voir si Hugo Broos se décide finalement à porter l’affaire en justice.

Étiquettes: