Onglets principaux

Sports

Football : 48 équipes pour la Coupe du monde 2026

La phase finale de coupe du monde va passer de 32 à 48 équipes dès 2026. Cette réforme a été prise ce mardi.
8 lectures aujourd'hui
841 vues
01/11/2017 - 12:47
0
M'boumi Fredy kristel
Rédacteur
 Football : 48 équipes pour la Coupe du monde 2026

La phase finale de coupe du monde va passer de 32 à 48 équipes dès 2026. Cette réforme a été prise ce mardi.

Le conseil de la Fédération internationale a statué sur le nombre d'équipes devant prendre part aux prochaines éditions du Mondial.  La Coupe du Monde opposera 48 sélections nationales contre 32 jusqu'ici. Gianni Infantino, président de la Fédération Internationale de Football (FIFA), a voulu ce changement de format.

Votée à l'unanimité mardi 10 janvier, à Zurich, par le conseil de la FIFA,  la répartition de la première phase de la compétition sera constituée de 16 groupes de trois équipes. Le président de la FIFA estime que ce nouveau format permettra d’ouvrir le tournoi à davantage de petites nations. Au risque d’en diluer l’intérêt sportif. Ce Mondial XXL rapportera surtout de nouvelles retombées financières déjà très riche à la fédération qui affiche une réserve d’environ 1,5 milliard d’euros.

Cette réforme pemettra « à plus de pays de rêver », a déclaré le président de la FIFA, Gianni Infantino. « Nous devons dessiner la Coupe du monde du 21e siècle (...) Le football ne se limite pas à l’Europe et à l’Amérique latine », a ajouté le successeur de Sepp Blatter, élu en février 2016 notamment sur la promesse d’accroître le format du Mondial mais en proposant alors un Mondial à 40 équipes.

Un rapport de la FIFA rendu public opportunément quelques jours avant le vote estimait à environ 640 millions de dollars de recettes supplémentaires un passage de 32 à 48 équipes. La dernière Coupe du monde, organisée en 2014 au Brésil, avait généré 4,5 milliards d’euros de revenus pour l’instance dirigeante du football mondial, selon les données communiquées par la fédération.

Fredy kristel M'boumi avec @Le Monde.fr

Étiquettes: