Onglets principaux

Sports

La controverse de la décision du TAS.

Le tribunal arbitral de sport s'est prononcé le 27février2017 dernier sur l'affaire Abdouraman et Fecafoot. Tombi A Roko se voit gagnant dans cette  juridiction et son adversaire veut saisir le tribunal fédéral Suisse dans une sorte de pourvoi en cassation.
1 lectures aujourd'hui
1,606 vues
03/03/2017 - 17:06
0
Tobie-Rodrigue Atangana
Journaliste

L’opinion publique camerounaise s’anime depuis le 27février 2017 autour de la sentence rendu par le tribunal arbitral de sport dans l’affaire Abdouraman Hamadou et la Fecafoot.

Cette décision en substance déboute l’appelant dans son action en réformation et non en application de la décision de la chambre de conciliation et d’arbitrage, rendue en annulation du processus électoral de 2015 ayant permi Tombi A Roko, d’accéder à la tête de la fédération camerounaise de football. La controverse sur la sentence du TAS, vaut son pesant d’or d’autant plus que, la position de l’arbitre, c’est-à-dire du juge unique de cette affaire est confuse. Celui-ci a semblé statuer au fonds en confirmant la décision de la CCA, tout en rejetant la demande de l’appelant pour forclusion. D’autre part cette controverse n’a pas de consistance juridique.

En effet, Abdouraman Hamadou dans son action en appel, avait indiqué son insatisfaction sur le refus de l’arbitre national de statuer sur la réintégration dans le processus électoral de 2015, du comité exécutif de la fécafoot de 2009. Si l’arbitre international avait statué il ne se serait tenu qu’à ce grief. Le problème reste donc entier, celui de l’application de la décision rendue par la Chambre de Conciliation et d’arbitrage. Dans cette perspective, le gouvernement n’entend pas le faire ; la FIFA visiblement aussi. Il y a donc à l’évidence une de connivence entre les pouvoirs publics camerounais et la FIFA pour faire de l’espace foot du Cameroun une zone de non droit.  

Étiquettes: